more from
Freaksville Records

Menace 2 Wallifornie

by King Lee

supported by
/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €5 EUR  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Digipack 4 pages

    Includes unlimited streaming of Menace 2 Wallifornie via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 20 days

      €5 EUR or more 

     

  • Full Digital Discography

    Get all 3 King Lee releases available on Bandcamp and save 35%.

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality downloads of Menace 2 The World, Menace 2 Wallifornie, and Les 400 Blowz de l'Enfant Pavé. , and , .

    Purchasable with gift card

      €11.05 EUR or more (35% OFF)

     

1.
Menace2Wallifornie Eté 2009 les élections sont passées L’heure est au bilan Te tracasse pour Pavé l’Enfant Pas question de dépôt de bilan Sous le soleil je brainwashe un max Je prépare la contre-attaque Comme Zelaya au Honduras Pour cette info, y a pas de place Car le King de la pop est mort Du coup dans les médias, il prend toute la place Mais back to Liège Tox City Capitale de Wallifornie Dis-moi donc à qui cette crise profite ? Car c’est sûr que ça sert aux suceurs de bites Faut pas avoir fait Science-Po Pour anticiper les conséquences, gros Bouc-émissaire et plus de misère Y’a tellement peu de mystère King Lee au mic et ça menace Ça flaire, ça grince, ça trace Wallifornie, Walli For Me !! L’Enfant / King Pavé Lee Pour Sup' Master Homie Menace puis retrait Retrait et puis menace Alors chacun est à sa place Dommage que depuis 20 ans, c’est les mêmes qui passent Menace 2 Wallifornie, Menace Menace 2 Wallifornie, Menace Vitesse supérieure et un coup de plus le compteur se déchaîne 513 voix et pour moi 513 mercis Politique, nez rouges et indécis Charbonnages fermés, sidérurgie à l’agonie Claro que si que nombreux sont les défis Pistes rouges pour sorties de crise Tu piges, tu bouges, tu rédiges C’est vrai je vieillis, je perds patience Face à l’arrogance de cette putain de finance Transhumance et lutte de classes C’est ça qui pousse à la menace Car les élites perdues dans leur bulles Ont perdu de vue de toute évidence Le sens commun Tout est calcul, pécule Comment veux tu que je t’en...tende ? Y'a plus qu’à se détendre avant la grande claque dans la gueule, la finale Le grand soir disait-on dans le temps Mais si tu m’entends ? Dis-moi tous ce qu’on attend Tu sais pourtant qu’ici on est tenaces Menace 2 Wallifornie, Menace Menace 2 Wallifornie, Menace
2.
Futur étoilé Je veux croire au futur étoilé Je refuse de me noyer J’ai des rayons dans mes rimes Espérons que cela exprime L’espoir jusqu’aux cimes L’espoir jusqu’aux cimes C’est vrai c’est dur, la crise c’est dur, la vie c’est dur Les temps sont durs panique pour la verdure Critique pour ta serrure Le sud est usé, c’est sûr Le nord est biaisé, les murs Droit dedans tous en avant À nous de prendre les devants Depuis chez les Belges jusque chez les Normands King Lee faiseur d’étoiles s’occupe des belles au bois dormant Que cela plaise ou pas aux maris ou aux amants Le futur ? Que nous réserve-t-il ? De plus en plus de flips, de plus en plus de deals Multipolaire, c’est la gueule de la planète L’air est-il encore net ? Paraît que c’est pas le top, en fait Garder le cap ? Pas le choix ! Pour nos têtes, pas le choix ! Faut que ça pète parce qu’il est temps Parce qu’il est encore temps Prends la peine de l’effort, pas d’effet sans effort Trop de méfaits, c’est un fait dans la boîte de Pandore Je veux croire au futur étoilé Je refuse de me noyer J’ai des rayons dans mes rimes Espérons que cela exprime L’espoir jusqu’aux cimes L’espoir jusqu’aux cimes Différemment dégoutté Élégamment débouté Je rêve du ciel étoilé Perdu profond dans son immensité D’office tu as la rime lasse, dépité Alors trace, c’est l’avenir au mic t’as plus qu’à noter King Lee remet les choses en place Avec classe et sans pitié Un beat, un rap et c’est déjà l’été True shit from LTC Always approved by JNC Tu sais, c’est signé Your ass the spaceship that I want to whip À travers ce futur étoilé se sortir de la mêlée Des rêves, j’en ai des milliers Malgré tout et rien Malgré le mal et le bien J’lâche rien, frangin Alors je menace encore la Wallifornie Tu kiffes le style, c’est normal, c’est du Lee Mon rap évite tes us et tes conneries Même si j'suis pas Crésus Et que mon rap fait pas de sonnerie Je veux croire au futur étoilé Je refuse de me noyer J’ai des rayons dans mes rimes Espérons que cela exprime L’espoir jusqu’aux cimes L’espoir jusqu’aux cimes Je veux croire au futur
3.
Si long 02:40
Si long Yo ! Long est le chemin That's my way... Ooohhhh Si on M'avait dit qu'un jour dans le vinyl, je tracerais des sillons Si on Accordait un jour tous nos violons Si on Réfléchissait vraiment sans arrêt aux solutions Si long est le chemin... À pied, en bus, en train, à vélo Long est le chemin Il faut pourtant parcourir, je laisserai des parchemins Et puisqu'il faut grandir, lève les mains ! Derrière moi Cointe et ses collines Les rues, les pentes, les combines Plus tard, les eighties héroïne, nineties cocaïne C'est drôle les drogues in se finissent souvent par ine Poudre aux yeux Comme des cadeaux d'amoureux Le bonheur te tend la main Pourtant tout tracé, ton destin suit le chemin La routine Bobonne et la cantine Puis c'est l'engrenage, on veut fermer l'usine Stress, déprime, précarité Obstacles qui t'isolent toujours plus dans tes murs Tous ces mots-clés sans serrure Si on M'avait dit qu'un jour dans le vinyl, je tracerais des sillons Si on Accordait un jour tous nos violons Si on Réfléchissait vraiment sans arrêt aux solutions Si long est le chemin... Différencier le mal du bien Ça doit être ça la panacée, ami terrien Catapulté dans la théorie, pis ! Lâché sans frein dans la roue de la vie À fond la caisse Déboulé sans faiblesse Malgré les embûches la tristesse Et les disparitions des proches Les conditions données, les reproches Mis bout à bout, tous ces petits bouts Finissent par faire ce tout gros tout Une vie remplie pleine malgré la peine Le putain de cri originel Une grosse bouffée d'air plein les poumons Paré pour un bout de chemin Pour affronter ses démons Garder la pêche encore et toujours Surtout donner l'amour, nuit et jour Au taquet ! Pas le choix, c'est trop court Ta vie d'humain, c’est sûr, suivra son cours Si on M'avait dit qu'un jour dans le vinyl, je tracerais des sillons Si on Accordait un jour tous nos violons Si on Réfléchissait vraiment sans arrêt aux solutions Si long est le chemin...
4.
Make Some Noise Quand je débarque sur scène Donne-toi juste la peine Au mic, c’est King Lee Quand je débarque sur scène Donne toi juste la peine Faites du bruit C’est puissant, trop puissant Efficient, flow précis pas sciant Docteur Pavé, et Mister Lee Du bon son pour mes patients Consterné mais défiant Dans ce biz de putain Vraiment très vite, tu déteins Alors tu zappes, tu t’éteins En vous remerciant major et compagnie Rap et sale manie L’empire du bien se dénie Car honni soit qui mal y pense Bénit par celui aux couleurs tendances des années 40 Ambiance, putain ! Ça c’est de l’ambiance C’est puissant, trop puissant, efficient Énergie pure sans compter, jamais sans Tenter de garder le cap dans ce rap Garder Liège Tox City sur la map J’ai besoin de ça, de ses basses-là, de ce son-là Faut que ça palpite, que ça claque Quand sur scène j’débarque j’débite en vrac Respire jusqu’à l’entracte. Quand je débarque sur scène Donne-toi juste la peine Au mic, c’est King Lee Quand je débarque sur scène Donne toi juste la peine Faites du bruit Rien n’est jamais acquis enfin ça dépend pour qui Si tu es jet-set ou baraki C’est clair que c’est pas les mêmes chances dans la vie Pousser plus avant, écouter ses envies Facile à dire si tu as les moyens Si toujours quand tu veux, tu obtiens Repartir de zéro malgré le passif Sale temps pour l’ego Ça peut rendre agressif Mais rien n’est sûr Quand t’es artiste Et rien ne dure Sans être défaitiste Alors la scène, c’est la récompense Voir des gens qui kiffent et qui dansent Ça vaut tous les métiers du monde D’être des milliers pour quelques secondes Célébrer ensemble même si la pluie inonde Et puis quoiqu’on en dise L’adversité ça motive, ça enivre Si tu voyais le boulot Qu’il y a derrière tous ces mots Si tu kiffes la rengaine Donne-toi juste la peine... Quand je débarque sur scène Donne-toi juste la peine Au mic, c’est King Lee Quand je débarque sur scène Donne toi juste la peine Faites du bruit 17 ans de galères 17 ans de concerts Ça forge le caractère, frère Sans jamais au grand jamais lâcher l’affaire Licence to kill au microphone Depuis la capitale de l’enfer, donne Des tonnes de décibels Depuis ma jeunesse rebelle J’aime le frisson, l’étincelle L’action, do it with bout de ficelle Débrouille hip-hop Éviter les couilles Kiffer les flops Nier les embrouilles Traîner avec la muse au cœur Apprendre des lyrics par coeur S’entraîner aux marqueurs Combattre l’insouciance, la rancœur Trouver du 8 en casquette Être en phase avec les kets Tant et tant de chose à faire Et crois-moi, si c’était à refaire pareil Exactement, je signe et je persévère Même si parfois c’est la guerre Pour Pavé, jamais impossible de se refaire
5.
Le candidat 03:48
Le candidat “Tu verras ! Un jour, le prolétariat règnera !” Nous sommes tous dans la peau d’un candidat Face à cette immense machine qu’est l’état Qui pour le social a baissé les bras C’est la logique du fric que ça te plaise ou pas Tous conditionnés par le pouvoir de l’achat Et surtout donne m’en plus que toi T’es solidaire, tu rigoles ? C’est du passé T’es qu’un dinosaure, un branquignole T’es dépassé C’est 10 années qu’on a pris dans la gueule de télé-réalité Autant de défaite de la moralité Y’a plus qu’à la fermer Le terrain est préparé Broyés, noyés La révolte semble pourtant nécessaire Des millions comme de la chair à canons Des candidats à la guerre Employés, salariés et mercenaires Certains même en deviennent suicidaires Dis-moi si j’ai la berlue ? Mais je crains justement d’avoir les yeux grands ouverts Dans la peau d’un candidat J’ai voulu faire savoir Que je voulais être solidaire Que ça te plaise ou pas Dis-moi, redéfinis-moi la notion de prolétariat Tu verras, on est plus qu’on croit Sans parler du Lumpenproletariat Un sans pap' sur un chantier près de chez toi Que crois-tu que ce soit ? Les mots sont parfois des souvenirs de luttes Je préfère quand ils se transforment en uppercut À qui sont ces acquis sociaux ? Ils semblent mis en doute par les proprios des capitaux Mon rap est rouge de sang Pour les défunts idéaux Mon rap est rouge du honte Pour l’état du monde, son berceau Les intérêts, les dividendes, tous candidats Nos vies minuscules en dépendent Je veux qu’on m’explique encore et encore D’où vient l’argent ? Et alors, tout le monde comprendra le rap hardcore Nous, tous des gens, des candidats À un destin qui le fera, et après ? Ça, ça, ça, ça t’apportera quoi ? Dans la peau d’un candidat J’ai voulu faire savoir Que je voulais être solidaire Que ça te plaise ou pas Pression, carottes et rivalités Et puis tu passes à la télé Andy Warhol l’avait prédit Tous célèbres, c’était écrit Main d’oeuvre gratuite et pots-pourris À tes dépends tu l’a appris Straight Menace 2 Wallifornie Si jouer le jeu c’est d’office jouer des coudes Alors je préfère tout de suite qu’on en découde Car mon temps de cerveau n’est plus disponible Pas sur le marché de l’emploi Juste pas là J’aimerais juste être assez audible Pour que dans ce track tu fasses gaffe au refrain Tellement terrible Ça pourrait être un épitaphe Misère et fautes d’ortographe Ma génération a kiffé le graph Pavé Moussaillon, adepte de la révolution Dans les mots, les phrases, l’action Dans la peau d’un candidat, toujours dans l’opposition King Lee dans Menace est la mission. Dans la peau d’un candidat J’ai voulu faire savoir Que je voulais être solidaire Que ça te plaise ou pas
6.
Légitimité Barack (feat. THX1983) Légitimité Barack Mec, te laisse pas marave, c’est trop flag, va au contact Légitimité Barack Ça vient de Liège, direct, puissant comme une claque Malheur à toi si tu galères Accroche-toi et sers les molaires Ok tu rappes, tu deales, t’arraches Tu te sens d’attaque, prêt pour un clash Le rap est mort malgré tous tes efforts Star Ac' et variète sont les plus forts Faut jouer le jeu des compromis Mais devenir con, on te l’a promis À coup de chèque, ça doit être ça le succès, hein Se perdre dans le luxe et l’excès Vendre son âme pour un disque d’or Ascenseur social pour un nouveau décor Il parait qu’il a rit, quand s’est ralliée Hillary Et je vois les émeutes de la faim En 2010, ça parait malsain Incrédule face au malheur humain Mes mots crachent leurs venins Ça va faire 15 ans que King Lee aka l’Enfant Fait du mieux qu’il peut pour faire du rap consciencieux Conscient fieu que souvent il dérape J’ai la légitimité barack J’ai la légitimité barack Légitimité Barack Mec, te laisse pas marave, c’est trop flag, va au contact Légitimité Barack Ça vient de Liège, direct, puissant comme une claque (THX 1983) Quoi de plus légitime de nos jours, dis-moi Pavé ? (King Lee) Demande donc aux jeunes du pourtour, Xavier ! (THX 1983) Perdre ma plume ou des plumes sous les lunes qui défilent Des défis dans le désert des dunes Ou le dessert des tunes Qu’est ce qui me dessert ou me sert le plus ? Qu’est-ce que j’espère le plus ? Ce qui m’énerve le plus Ses airs pépères qui usent, des engourdissements De fourmis dans les jambes Malaise ambiant, ambivalent calant Besoin d’anti-dérapant Mais ferme ta gueule, ça rappe que de la merde Pour le plaisir de se perdre, pour me saisir faut te taire Dans nos têtes c’est pas trop tranquille Dans l’oreille c’est plus qu’ostensible Je dis ça comme si une femme enceinte perdait ses eaux en plein Werchter Faites de la place, appelez une ambulance et qu’elle explose ses artères Comme dans GTA, c’est juste un peu un constat Ça reflète ça, si ça t’embête, pète ça Héhéhé, checke ça ! Légitimité Barack Mec, te laisse pas marave, c’est trop flag, va au contact Légitimité Barack Ça vient de Liège, direct, puissant comme une claque (THX 1983) V'la qu’on signale Que les flacons que t’inhales Te donnent du Juice, tracasse je fais pas mon pinaille Je vois que ça te relaxe Plus que le pepsi max Plus que de payer des taxes Envie de briser le plexiglass Qui te sert de retenue Qui contrôle tes faits et gestes Envie d’exploser à la gueule du monde entier : l’effet Geyser Question de franc-parler Et non de cran d’arrêt Un peu de cran Mon grand Même si on doit tous s’en aller... (King Lee) Mais où ça, où ça ? C’est qui ça ? Qui ça ? King Lee, tu sais ça, ferme ta gueule, entend ça Trop longtemps en dessous de ça Développe la survie, l’instinct c’est ça Pour mon grand-père ces combats J’ai la rime légitime, trop profonde intestine Comme tous ceux qu’on piétine et je signe Prolétaire Prod, deux pros en mode plume qui claque Légitimité Barack, Légitimité
7.
Mélancolie (feat.Abel Irie) (Abel Irie) La mélancolie a pris ses repères et sa place Habite dans les pensées Comme une sombre mélodie Rempli de chimères et de traces De marques indélébiles quoi qu’on y fasse Comme la nostalgie On s’y complaît, on y paresse Qu’on la repousse ou la méprise Mais on la nourrit On la cultive et la caresse Indispensable tristesse (King Lee) Mélancolie, mélange d’amour sans oubli C’est sûr je vieillis, sans répit, sans déni Mes Dreads poussent, empreinte du temps qui passe Mon fils pousse, paré pour la vie qui trace Toujours excessif, jamais poussif Malgré la vie ses gifles, ses kifs Vieillir c’est mourir un peu À trop courir après le mieux Cet ennemi du bien, ce malheureux Les disparitions, c’est douloureux Apprendre à faire avec Paraît que c’est ça être heureux Nickel chrome, j’ai capté la tech Nique la flemme, direct Mais les souvenirs ça fait du bien Ça aide à tenir chez les terriens (Abel Irie) La mélancolie a pris ses repères et sa place Habite dans les pensées Comme une sombre mélodie Rempli de chimères et de traces De marques indélébiles quoi qu’on y fasse Comme la nostalgie On s’y complaît, on y paresse Qu’on la repousse ou la méprise Mais on la nourrit On la cultive et la caresse Indispensable tristesse (King Lee) Facile d’être mélancolique, sous ce ciel gris Une journée d’août en Belgique Désabusées et mécaniques Mes pensées sont à travers mon bic Vî strouke de Liège aka Tox City Repère de broc et de bric, trop de frères qui rippent Qui la vie croquent à trop de dents Je m’excuse, mon truc, je suis trop dedans Endéans les circonstances, mes antécédents Crois-tu qu’on pense sciemment Si c’est le cas, bien du plaisir Ce cerveau balise et ressasse constamment Les peines, les joies, puis tout y passe Ouvre mon Coeur et débarasse car ici Y'a plus rien, y'a plus de place (Abel Irie) La mélancolie a pris ses repères et sa place Habite dans les pensées Comme une sombre mélodie Rempli de chimères et de traces De marques indélébiles quoi qu’on y fasse Comme la nostalgie On s’y complaît, on y paresse Qu’on la repousse ou la méprise Mais on la nourrit On la cultive et la caresse Indispensable tristesse
8.
Nothing 02:21
Nothing J’ai beau rêvé aux lendemain qui chantent C’est sur faut s’accrocher car l’époque déchante Sans horizon, sans nouveauté, sans échange Les élections, ça sert à donner le change Belgique et démagogie, à qui profitent encore les flèches des anges Dis-moi donc seulement qui mes rimes dérangent Le rap est dans l’impasse, victime trop souvent De rimes uniformes et fadasses Tout pour servir le système en place Trop de MC crasses Trop peu de classe, trop d’histoires de races De meufs qu’on traite de connasses Tout pour plaire à la masse Au bouc émissaire, faites place Misère, petits esprits, je crois pourtant encore à la lutte des classes La prod est prolétaire, le flow terre à terre Peut-on tout de même espérer le changement sur cette putain de terre J’ai l’impression d’être un MC d’hier Donne-moi tort, tracasse, j’en serai sûrement fier Non, non, rien n'a changé Tout, tout a continué Non, non, rien n'a changé Tout, tout a continué Ça fait, non, non, rien n'a changé Tout, tout a continué Non, non, rien n'a changé Tout, tout a continué Hé ! Hé ! Retour de flamme Tu connais le programme Le cycle est bouclé Tant pis pour la trame No justice, no peace depuis la nuit des temps Crois-tu qu’on s’épuise ? Que mes rimes s’enlisent ? Pas le temps pour les reflets Pourtant face à ce monde, ces projets Rien n'a vraiment changé malgré les technologies, le progrès L’homme reste un loup pour l’homme Et ça n’étonne vraiment plus personne Discours creux et monotone Est-ce que ton dieu pardonne À la finance qui déconne ? BP et son pétrole Le bleu du ciel, les belles paroles J’aimerais croire que plus jamais il n’y aura de pogroms Contraste, contradiction Pourtant la pensée est unique et sans compromission Les torts et la raison La terre cette grande maison Qui laissa dehors tant et tant de mystères À tort ou à raison Alors, direct net, stoppons ! Non, non, rien n'a changé Tout, tout a continué Non, non, rien n'a changé Tout, tout a continué Ça fait, non, non, rien n'a changé Tout, tout a continué Non, non, rien n'a changé Tout, tout a continué Hé ! Hé !
9.
Dropperz 04:32
DropperZ (feat. Wil B) Master Mind lâche le beat, you know why / We MCs, we dropperz Master Mind lâche le beat, you know why / We MCs, we dropperz De verses cleans qui déversent Des rimes solides comme des herses Nouvel opus pour le roi Lee Relis tes manuscrits, c’était écrit 1972 plus que 400 coups À tes idées, je tords le coup Depuis toujours en face Souvent trop bourré pour un face J’ai croisé de sales carcasses, tracasse Malgré trop de ballets, je te ferais toujours cavaler Lee King Cavalier Monte le son, fais péter Fais-moi pas répéter Profite du son tant qu’il est à gratter Te mets pas à regretter si tu m’as piraté Partout, par tous tu seras détesté Master Mind lâche le beat, you know why / We MCs, we dropperz Master Mind lâche le beat, you know why / We MCs, we dropperz Dj Mig One, lâche le beat, you know why / We MCs, we dropperz Dj Mig One, lâche le beat, you know why / We MCs, we dropperz Des rimes j’en ai gardées, données Depuis l’époque de Jean Carmet À trop mater les sous-doués Ma génération a plongé Sortir la tête de l’eau Pendant que nous regarde la France d’en haut Big up à Julien Lahaut Trop peu de mots, trop peu de sommets à gravir Je te le promets Parole électorale, ça te rends du moral Tant pis pour les gars qui lisent mon rap et qui râlent Ça fait une paye que je m’installe Dans ce paysage tout pourri et musical Dans ce petit pays qui a la dalle J’ai les crocs d’un accro des mots DropperZ dans le sang et dans les tripes L’Enfant descend et toi tu flippes L’Enfant descend et toi tu flippes Gamin, reviens c’était pour rire ! Même si tout paraît pouvoir être pire Sur la gueule on a déjà pas pris Mir Imprime mes phases comme un drop dans ta bécane Réseau Social reste cool sinon t’es Banned / mais le Prez a des Rolex et des Ray Ban Réseau Social reste cool sinon t’es Banned / mais le Prez a des Rolex et des Ray Ban Dj Mig One, lâche le beat, you know why / We MCs, we dropperz Dj Mig One, lâche le beat, you know why / We MCs, we dropperz Dropperz, Dropperz Dropperz, Dropperz L’Enfant Pavé, L’Enfant Pavé L’Enfant Pavé, L’Enfant Pavé Pure Pression, Pure impression Stake iz High, époque iz Fucked Donne le mic, on part en Dub en Club si tu préfères On danse un Slock ? Mélange de Slow et de Rock Ça vient de sortir, c’est de mon stock C’est mastoc, pas plastoc C’est King Lee, tu t’ennuies ? Liège Mon Amour T’es Tox City, sais-tu ? Ou bien ça se passe à ton insu ? Ou tu crois que c’est de l’insuline ? C’était ça ou bien l’usine ? Fuck u all !! Deerty Pimpin ! King Lee : Pimpin & Roll (Wil B.) I am executing average poets. Wil B, Black Communities. Broadcasting Life Man u know it. Barbares Rhymes Weaponery Most of them never get to me I flow so poetically And pain is my pedigree Came again and shake it up Break it up Life is just a test U can’t make it up Your mind is speaking Wake it up "Je m’appelle Guillaume" Puff ans forms Till the storm come Will B is unite With King Lee as my Dog Homie Act and talk Listen to me Spreading always here Is a mission I can mission Since the day I saw my children Yes, we’ll be building Bridge is over gaps We collapse to that crap Call it Rap from a candy pack Dolla Rock with D-Rock Giving you this Hip Hop Black Community represent For The World Blocks Gaging all the justice Hanging for your suckers Pave make a call Cause I am certified Dropper, Hé... L’Enfant Pavé , L’Enfant Pavé L’Enfant Pavé , L’Enfant Pavé
10.
Le dindon 04:40
Le dindon Alors c’est donc ça, tu t’agites T’as créé le mythe "On est toujours seul" disait Koltès Peu de temps avant de mourir T’as pourtant tué tant et tant de beats Tu nous fait tous rire Peut être sûrement, tu m’as poussé à écrire Les scènes, les foules en délire Le groove, le gars qu’on se voit quand on te voit C’est un peu tout ça qui s’en va Des viscères, un intestin grêle, c’est tout ce qui a Alors tu n’es même pas encore froid Tu sauves l’industrie tout seul comme un roi C’est ça la société du spectacle Show must go on, y’a pas de miracle Tant de souvenirs resurgissent quand j’écoute ta musique On est sans doute un peu tous tes fils Ta mort est tel un sacrifice sur l’hôtel du dieu sacré du fric En tout cas, c’est sûr une chose me tracasse Étais-tu conscient d’être le dindon de la farce ? C’est quoi en fait une super star ? Le porte-parole d’une multinationale, un traquenard ? Et c’est vrai qu’on pense à Peter Pan en écoutant ton histoire l L’as-tu apprise à tes dépends ? Tu avais sûrement tout mais tu n’étais pas blanc Pas évident au pays du Ku-Kux-Klan This is it ! Ton coup d’éclat d’artiste Tu es parti très vite Et ton départ fut un événement planétaire Un peu comme les jeux olympiques Ou la coupe du monde en Afrique Beaucoup d’appelés, peu d’élus Sans doute le succès donne-t-il la berlue ? Pourtant tous court après, une course effrénée et après La fin de l’histoire se couperait ? En tout cas, c’est sûr une chose me tracasse Étais-tu conscient d’être le dindon de la farce ?
11.
This Iz Belgium "Un sample des Clash, OK, CO Passe moi le micro !!" This iz Belgium, c’est vrai, mais dis-moi pour combien encore de temps ? This iz Belgium, alors j’appelle au vote, tant qu’il est encore temps… Quoi qu’on en dise déjà 180 ans de bêtises Et rebelote pour une dizaine de millions de pigeons Avec un mot d’ordre général qui pue l’abstention Quoi qu’on en dise, qui écoute encore les populations ? À l'heure ou l’Europe part en dislocation Ta capitale est sous tension Un gouvernement tombe faute de négociations Belgique, impossible mission Pavé sur ce track te fout la pression Comme une impression de déjà-vu Politique, boulettes et bévues On prend les mêmes et on recommence Qui parle encore d’alternance ? Les gens de bien voudraient nous rattacher à la France Mais je veux pas d’un nain comme présidence Il serait mieux dans le jardin de ma résidence À faire le beau avec sa dame et son alliance This iz Belgium et pas la France This iz Belgium et pas la France This iz Belgium, c’est vrai, mais dis-moi pour combien encore de temps ? This iz Belgium, alors j’appelle au vote, tant qu’il est encore temps… Les gens d’abord pas le profit à l’heure des marchés cyniques, sacré défi ! Pousse le bulletin et après vérifie Transformation constitutionnelle, BHV et ses séquelles Est-ce l’intérêt du petit personnel ? Attaquons-nous plutôt aux intérêts notionnels Je fais dans le pragmatique pas dans l’émotionnel Toi-même, tu sais, un micro toujours sensé Pavé le mcékisé arrive comme une bombe sur les listes du PTB Crois-tu qu’on s’est fait entuber ? Par le fils De Croo et son management privé ? Tout ça pue l’austérité excepté si t’es banquier Stoppe ce cirque politique Tu en as l’opportunité Ou est-ce une question de volonté ? Masse critique et unité Quand on parlera d’acquis sociaux Bientôt ce sera l’antiquité Quand on parlera d’acquis sociaux... This iz Belgium, c’est vrai, mais dis-moi pour combien encore de temps ? This iz Belgium, alors j’appelle au vote, tant qu’il est encore temps… Essayons d’être positifs malgré la crise ambiante et ses effets corrosifs Les actifs nocifs, les banques, les patrons voyous Et tant qu’à faire, kiffe mon rap de campagne, it was made for you Le pouvoir est à nous si tu t’en donnes les moyens C’est clair que tu gagnes tout Ça en vaut la peine de se démener comme un fou Pour que la démocratie règne, je te jure Car dans ce monde, on en fait des jaloux Je suis un quart de nègre officiel Et quand j’écris ces lignes Je pense à Mick, mijn vlaams vriend Je pense aussi à Tine, mijn vlaams vriend Dat is L’Enfant Pavé, je waals vriend Pour le nord des rimes Pour le sud des rimes Pour l’est des rimes Pour l’Ouest des rimes And all together for sure We zijn Belgium This iz Belgium, c’est vrai, mais dis-moi pour combien encore de temps ? This iz Belgium, alors j’appelle au vote, tant qu’il est encore temps…
12.
Vos torts et nos raisons Manier les rimes, c’est dangereux Y’a pas pire enjeu Seul face au monologue du sens J’assume c’est sûr mes outrances L’ego-trip du jeu Sale temps si t'es frileux Crier pour qu’entendent ses messieurs Encore et toujours Des allers et des retours Mal et puis heureux Une vie d’humain sur terre Qui craint même plus l’enfer Tout y est si bidon Pourtant en tentant de se défaire Malgré ce doux goût d’amidon Les farces et les dindons "Ben dis-donc !" se diront les futures générations Auront-elles les mains en l’air Et surtout qu’elles seront leurs sensations Face à nos gâchis planétaire Nos torts et nos raisons Wallifornication Mon unique communication Et je ne change pas de version Sur le beat, j’accélère toujours prompt Je casse mais ne rompt pas 72 années de création Marque de fabrication Tenace dans l’action Des années de rap, mon garçon Prends-en de la graine et apprends tes leçons En phase avec mon millénaire Jai des rimes aussi pour l’univers La chanson ne fait pas toujours l’air Appelle-moi Etienne Pierre Comme jadis comme naguère Ce track est pour tous les crews, les confrères Pour toutes les salles de concert J’opère encore et mon cœur est grand ouvert Déçu souvent par l’âme humaine Je fais tout pour être fier de la mienne Et la mission est immense, tant j’ai trop souvent la haine Enclin, c’est sûr à la peine Vos torts sont nos raisons, pour planter des graines J’impacte les mots comme des sirènes Sans crier gare fait attention L’agent est toujours en mission Connais-tu cette vieille rengaine Dans mon flow sens l’immersion Liège TOX représentation Métropole culturelle, c’est ça mon fiston J’espère que tu prendras la relève des mauvais garçons Pouvoir partir sans crainte, sans appréhension Sûr que ça suivra derrière pour foutre la pression À tous ces chefs en mission, la misère et l’exclusion Qui a tort qui a raison ? Regarde alors la terre, fais-nous part de tes impressions Telles sont autant de questions D’un père à son fils, d’un fils à son père Nos torts et nos raisons 72 années de création Marque de fabrication Tenace dans l’action Des années de rap, mon garçon Prends-en de la graine et apprends tes leçons En phase avec mon millénaire Jai des rimes aussi pour l’univers La chanson ne fait pas toujours l’air Appelle-moi Etienne Pierre Comme jadis comme naguère Ce track est pour tous les crews, les confrères Pour toutes les salles de concert J’opère encore et mon cœur est grand ouvert À quoi ça sert pas d’entrée pas de dessert Malgré ma faim de loup qui l’estomac me serre Les clopes, leur paquet plein de cancer Mon rap nécessaire, sinon quoi ? Ça ce précise, ça ce ressert Ça perquise, ça déferre Ça s’enlise, ça s’éclaire Ça s’attise, c’est la guerre King solo sans section à l’assaut Tiens ! Prends du flow, des seaux et des seaux Vas-y mollo, même les back-offices font du black Et puis patatraque Demande à Jérôme Kerviel, un pur crac Où donc est l’arnaque ? L’époque est maniaque Comme dirait Killer, ça dérape ! Et quand penses-tu que ça éclate ? Car je crois plus au miracle Distributeur de rimes alors à l’attaque, depuis quand ? 72 années de création Marque de fabrication Tenace dans l’action Des années de rap, mon garçon Prends-en de la graine et apprends tes leçons En phase avec mon millénaire Jai des rimes aussi pour l’univers La chanson ne fait pas toujours l’air Appelle-moi Etienne Pierre Comme jadis comme naguère Ce track est pour tous les crews, les confrères Pour toutes les salles de concert J’opère encore et mon cœur est grand ouvert

credits

released April 8, 2012

Tracks 1, 2, 8, 12 produced by IPBM ★ Tracks 3, 5, 6 produced by CO ★ Tracks 4, 7 produced by DJ Mig1 ★ Track 9 produced by Keith Rice and DJ Mig1 ★ Track 10 produced by Miam Monster Miam ★ Track 11 produced by CO & L'enfant Pavé.

All tracks were recorded by CO @ Prolétaire Production ★ All tracks were mixed and mastered @ Studio 5 by CO.

Artwork and photo of Valentine Gerard by Steven Speedball ★ Photo of King Lee by www.pascalschyns.com ★ Graphic design by www.scalp.be

Booking and Management: pave[at]starflam.comwww.kinglee.be

[EN]

After being MC for Starflam in a previous life and asides from (excellent) acting performances in "Genova 1" and "Bloody niggers", Enfant Pavé has recorded his first solo album under the moniker of King Lee.

With strong hiphop roots and a real writing craftsmanship, King Lee may as well put belgian rap on the map.Menace 2 Wallifornie is an eclectic soundtrack for autobiographical tales, contemporary epics with asphalt and marijuana smell.

This sonic kaleidoscope reveals a true artist, an early member of international hip hop culture, part of the scene since the very beginning.

[FR]

Un pionnier du rap Belge jette un pavé dans la mare avec son deuxième album "Menace 2 Wallifornie", manifeste hip-hop anxiogène, chronique sur trois années d’une Belgique meurtrie et d’un monde dévasté par l’argent roi.

Tombé dans la marmite hip-hop dès son plus jeune âge (il créé Starflam aux côtés e.a de Akro et Dj Mig One), Pierre Etienne alias Pavé alias the king of lyrics alias King Lee est un artiste résistant, acteur atypique et survivant d’une scène rap belge toujours riche mais en survie constante depuis 20 ans.

En 2008 sort son premier album solo, "Les 400 Blowz de l’Enfant Pavé" sur un label qui n’a rien d’urbain (Freaksville Record) si ce n’est sa localisation : 4100 Seraing, ville industrielle dans laquelle les frères Dardenne shootent la misère. L’album explore des directions musicales contrastées : bricolage électro, live funk, UK garage, sample punk et world.

Pour assurer le support act de The streets, King Lee devient alors sur scène un véritable groupe, tournant en festivals et coloriant dorénavant son rap d’un son live puissant, très funk-fusion 80.

Le théâtre le rappelle ensuite et il composera la musique du spectacle "Bloody Niggers" (mis en scène par Jacques Delcuvellerie) dans lequel il joue également comme acteur. Une longue tournée suivra aux quatre coins de France mais aussi en Martinique, au Rwanda ou en encore en Croatie.

Fin 2009, CO, producteur puriste du rap français et patron de Prolétaire Prod, invite Pavé dans son studio pour enregistrer une poignée de lyrics sur ses beats. King Lee est de retour au micro ! La réalisation de l'album est lancée et l’enregistrement durera un an.

Le titre "This iz Belgium", critique sociale virulente, fera le buzz sur le net en 2011.

Doublé par une production impeccable et des beats qui tapent juste (Dj Mig One et CO aux beats e.a.), l’écriture acerbe de King Lee n’a jamais été aussi précise. La poésie noire qui jaillit de ses lyrics saisit toute la brutalité des trottoirs de Liège “Tox City” : le romanesque foireux du désenchantement urbain, la chronique ordinaire des vauriens et d’une classe ouvrière en décomposition sociale.



Catalog number : FRVM38
Catalog number CD : FRVR38
℗ Freaksville Music
© Freaksville Publishing
www.freaksvillerec.com

license

all rights reserved

tags

about

King Lee Liège, Belgium

After being MC ("L'Enfant Pavé") for Starflam in a previous life - and aside excellent acting performances ("Genova 1" and "Bloody niggers"), King Lee appeared in 2006 with smashing new material and the purpose to replay Hip-Hop productions on stage with real instruments. ... more

contact / help

Contact King Lee

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like King Lee, you may also like: